operation sante medecine iknifeLa jonction est totalement établie entre les technologies d’aujourd’hui et le monde médical. Des initiatives voient le jour, à l’instar de la communication entre le praticien et son patient via la solution CleverSMS. Des projets sont également en cours, comme la conception d’un bistouri électronique qui détecte les cellules cancéreuses, en moins de trois secondes chrono.

Une prouesse médicale

iKnife, le nom de cette invention fait penser au nouvel appareil high-tech d’une firme américaine célèbre pour ses appareils de communication mobile de dernière génération. Pourtant, il n’en est rien. Des chercheurs hongrois et britanniques ont tout simplement dénommé iKnife un nouveau bistouri aux prouesses médicales impensables il y a encore peu. Avec cet outil, les médecins devraient désormais être en mesure de différencier les tissus cancéreux des tissus sains. Grâce à ses fonctionnalités, iKnife pourrait bouleverser la pratique médicale, tout en sauvant la vie de nombreux patients.

Le iKnife : le bistouri révolutionnaire

Il faut compter en moyenne 30 secondes pour détecter une cellule cancéreuse en laboratoire. Cette méthode classique pourrait ne plus être d’actualité d’ici trois à quatre ans, date prévue pour l’homologation du nouveau iKnife. Le temps d’une opération chirurgicale, ce scalpel intelligent sera capable de différencier les tissus cancéreux des cellules saines via la diffusion d’un courant électrique vers un détecteur dédié. Le « couteau » brûle certaines parties de la zone étudiée pour en dégager une vapeur. Celle-ci fait ensuite l’objet d’une analyse, qui, aussitôt parvenue à un appareil externe, décrypte les terrains affectés. Il suffira d’isoler les cellules les plus atteintes par le mal pour les éliminer.

CleverSMS, joindre la téléphonie mobile à la surveillance médicale

Mis à part les travaux en cours d’homologation, certaines pratiques déjà opérationnelles illustrent parfaitement l’intégration des outils technologiques à l’univers de la santé. À Marseille, l’initiative du Centre Hospitalier Universitaire de la Timone entre effectivement dans ce cadre spécifique. Le service cardiologique du CHU utilise depuis plusieurs mois une application dénommée CleverSMS.  Grâce à celle-ci, les patients, une fois rentrés chez eux, sont prévenus par SMS lorsqu’ils doivent prendre leurs médicaments.

 Améliorer la santé des malades grâce aux SMS

Selon le constat réalisé par le service cardiologique de la Timone, 15 % des patients traités par angioplastie coronaire arrêtent leur traitement d’aspirine lorsqu’ils sortent de l’hôpital. Or, dans ce cas précis, le défaut de ce médicament peut être fatal, car des complications irréversibles comme la thrombose peuvent être à l’origine d’infarctus. Grâce aux fonctionnalités de CleverSMS, des messages sont envoyés systématiquement aux patients traités par angioplastie coronaire dans le seul objectif de leur rappeler de prendre les comprimés d’aspirine.

Comments

Aucun commentaire.

Déposer un commentaire

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire.

© Copyright . Tous droits réservés.